Naufrage des LIC en Russie

Classé dans : Sports & Loisirs | 0
Le 25 juin 2017, Kerem Demirbay marque le premier but allemand au nez et à la barbe de Michael Ngadeu et de Collins Fai.

Il ne fait pas l´ombre d´un doute qu´«une maison bâtie sur  du sable et sans fondement solide finit toujours par sécrouler ». Les groupies des Lions Indomptables du Cameroun (LIC) sont désemparées, et pour cause. Les LIC ont fait piètre figure lors de la Coupe des Confédérations 2017 en Russie, en se faisant laminer par le Chili et l´Allemagne et en concédant un match nul contre l´Australie. Certains supporteurs des LIC ont même déjà trouvé un bouc émissaire en la personne d´Ernest Mabouka, la combine ayant pour but d´occulter les insuffisances et défaillances de leurs « frères ». Pourtant, tout fin connaisseur du football mondial, africain et camerounais sait que le naufrage ou la débâcle des LIC en Russie était prévisible.

Il est donc malhonnête et lâche de vouloir faire porter le chapeau de la débâcle des LIC à Mabouka — ou à Georges Mandjeck. Mabouka est un défenseur agressif, auquel l´entraîneur devrait toujours donner la consigne de ne viser ou chercher que le ballon ou la balle dans la réalisation de ses tacles — question d´éviter les tacles irréguliers. Quant au cas Mandjeck, on ne saurait accuser un joueur qui n´a même pas participé à une rencontre. D´ailleurs, le sélectionneur est payé  pour préparer un groupe composé d´acteurs toujours prêts à parer à toutes les  éventualités. 

Les LIC avaient certes remporté la finale de la dernière Coupe d´Afrique des nations (CAN) de football; cependant, tout observateur objectif du football africain reconnaîtrait que le sacre des LIC lors de la dernière CAN était survenu par surprise. L´équipe actuelle des LIC n´est pas la meilleure en Afrique. La Zambie remporta aussi la CAN de 2012 avec une équipe moyenne.

Le naufrage des LIC en Russie 2017 est plutôt dû au bricolage et aux entourloupettes qui ont  émaillé la constitution de ce groupe. Ce ne sont pas les meilleurs joueurs du Cameroun qui jouent actuellement pour les LIC. Les gardiens de but actuels sont très moyens et défaillants; ils ne sont pas « maîtres » de leur surface de réparation. L´axe [central] des LIC est composé

Samuel Eto´o ouvrit le score à la 62ème minute de la rencontre amicale opposant l´Allemagne au Cameroun le 1er juin 2014 à Mönchengladbach, en Allemagne.

de défenseurs d´une pusillanimité affligeante. N´en déplaise à certains, Ernest Mabouka était pratiquement le seul défenseur agressif des LIC pendant cette Coupe des Confédérations. Les milieux de terrain manquent de « grinta », de mordant. En attaque, Vincent Aboubakar n´est pas très prolifique; il se bat aussi comme il peut. Un Samuel Eto´o aurait certainement fait pleurer les filets à plusieurs reprises. Aboubakar a reçu un « caviar » de Christian Bassogog lors du match contre l´Allemagne, le 25 juin 2017; malheureusement, la précipitation et le manque de lucidité l´ont poussé à propulser la balle loin des filets du portier allemand Marc-André ter Stegen.

Samuel Eto´o prouva le 1er juin 2014, lors de la rencontre amicale contre l´Allemagne, qu´il est un buteur né. Eto´o a encore prouvé pendant la saison écoulée (2016/2017) qu´il demeure un footballeur hors-pair; ne dit-on pas souvent que « le vin se bonifie avec l´âge »? De plus, il  est notoire que la présence d´Eto´o sur un terrain de football déstabilise psychologiquement les adversaires et motive ses coéquipiers. De toute évidence, Samuel Eto´o est actuellement le meilleur attaquant camerounais. Il a inscrit 18 buts  pendant la saison qui s´est achevée en Turquie au début du mois de juin 2017. Léonard Kweuke a terminé la saison avec 14 buts tandis que Vincent Aboubakar a marqué 12 buts. Eto´o, Kweuke et Aboubakar jouent tous les trois en Turquie.

En fait, les germes de la déconvenue des LIC et de la communauté footballistique camerounaise avaient été plantées juste avant le Coupe du monde de 2014 au Brésil. Le sélectionneur Jean-Paul Akono, qui  était sur le point d´entamer la dernière ligne droite menant à la Coupe du Monde de 2014 au Brésil, avait injustement été remplacé par un autre entraîneur, délestant ainsi le technicien camerounais [des fruits] de son travail. Ceci portera même un coup dur à la santé de celui qui fut champion olympique en tant qu´entraîneur de la sélection olympique du Cameroun. Jean-Armel Kaña Biyik qu´Akono alignait pour renforcer l´axe défensif des LIC sera sournoisement écarté du groupe des LIC en partance pour le Brésil. Au Brésil, Joël Matip, qui était devenu une colonne solide de la défense des LIC, est injustement et jalousement empêché de défendre [le] drapeau ou les couleurs du Cameroun lors des deux premières rencontres disputées par les LIC à la Coupe du Monde.

Samuel Eto´o célébrant un de ses buts en Turquie.

Avant le début de la Coupe du Monde de 2014, un responsable provisoire de la Fédération Camerounaise de Football (FeCaFoot) avait formellement demandé au nouveau sélectionneur de rajeunir l´équipe alors que c´est cette équipe qui avait failli vaincre l´Allemagne — laquelle devint championne du monde en 2014 — le 1er juin 2014 à Mönchengladbach, en Allemagne. En réalité, cet ancien responsable provisoire de la FeCaFoot  voulait simplement écarter les footballeurs bassaa et  favoriser — sur une base injuste, ethniciste et envieuse — la promotion des joueurs d´autres ethnies, fussent-ils médiocres et défaillants.

Les combines et autres entourloupettes ne mènent pas loin.Le Cameroun dispose d´une armada de joueurs performants. Samuel Eto´o, Marvin MatipJoël Matip, Henri Bedimo, Eric Maxim Choupo-Moting, Serges Mbilla Etame sont des joueurs capables de relever le niveau des LIC. Tout ce dont ces joueurs ont besoin, c´est d´une gestion professionnelle des LIC par une FeCaFoot honnête, patriotique et légaliste. C´est d´ailleurs ce que Samuel Eto´o a toujours réclamé. 

En somme, la sortie précoce des LIC de cette Coupe des Confédérations est logique. Puisqu´il est de mise de ne sélectionner que les joueurs performants du moment, la convocation des joueurs pour défendre les couleurs du Cameroun doit être basée sur le mérite, la forme ou la performance  du moment — et non sur les entourloupettes et le favoritisme. La méritocratie, le légalisme et la gestion professionnelle de la FeCaFoot et des LIC constituent la solution au problème de contre-performances des LIC.

 

Auteur: Mathias Victorien Ntep II — Francfort (Main), Allemagne
Print Friendly, PDF & Email

Share This:

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *